Dedras sensibilise les écoliers et enseignants contre le travail des enfants à Parakou

Dedras sensibilise les écoliers et enseignants contre le travail des enfants à Parakou

Le 12 juin, à l’occasion de la Journée mondiale contre les pires formes du travail des enfants, l’ONG Dedras a intensifié ses efforts de sensibilisation dans plusieurs écoles primaires publiques au Bénin. Grâce à son projet « Briser les chaînes du travail et de l’exploitation domestique des enfants au Bénin et au Burkina Faso », l’ONG s’engage à protéger les enfants de travaux dangereux et à promouvoir leurs droits fondamentaux.

Parmi les écoles visitées, l’école primaire Abdoulaye Issa à Baka et l’école primaire publique de Bio Guèra 3 ont accueilli des séances de sensibilisation dynamiques et interactives. Les enfants y ont appris les dangers des pires formes de travail des enfants et l’importance de leurs droits et devoirs.

« L’enfant est un être innocent qui ne doit pas être soumis à des travaux pouvant nuire à sa santé et à son bien-être », a déclaré Azia Bani Thian, conseillère en protection de l’enfant à Dedras. Son discours a mis en lumière la nécessité de protéger les enfants contre toute activité pouvant compromettre leur avenir leur avenir, notamment le travail domestique, l’exploitation sexuelle commerciale etc.

Les séances ont également souligné l’importance de la scolarisation et de la possession d’un acte de naissance. « Avoir un acte de naissance est crucial, car il garantit votre identité et vos droits en tant que citoyen », a insisté Azia. Les enfants ont été encouragés à poursuivre leurs études, un message clé pour leur épanouissement et leur futur.

Les enseignants présents ont salué l’initiative de Dedras, appréciant l’approche éducative et préventive de l’Ong. La bonne ambiance qui régnait durant les séances a facilité la réception du message par les jeunes élèves, renforçant ainsi l’impact de la campagne.

En cette Journée mondiale contre les pires formes du travail des enfants, l’Ong Dedras rappelle à tous l’importance de protéger les enfants, de garantir leur bien-être et de leur offrir un avenir meilleur, loin des chaînes de l’exploitation.


Remise de kits aux centres de santé et de promotion sociale de l'Alibori : un geste significatif pour l'épanouissement des jeunes

Remise de kits aux centres de santé et de promotion sociale de l’Alibori : un geste significatif pour l’épanouissement des jeunes

La cérémonie de remise officielle de kits destinés aux centres de santé et de promotion sociale (CPS) s’est tenue le 30 mai 2024 à la Direction Départementale de la Santé de l’Alibori. Cet événement organisé par DEDRAS-ONG à travers le projet Filles Santé Sexualité F2S, fait suite à une étude menée sur l’amélioration de l’offre de services adaptés aux adolescents et aux jeunes dans cette région.

Une trentaine de participants, parmi lesquels des autorités locales, des représentants de DEDRAS et des bénéficiaires, ont assisté à cette remise. Les kits offerts, d’une valeur totale de 3 835 260 FCFA, comprenent du mobilier (tables, chaises, bancs), des médicaments et du matériel ludique (jeux de société, baby-foot). Ils ont été remis par le Préfet de l’Alibori au Directeur Départemental de la Santé et au représentant du Directeur Départemental des Affaires Sociales et de la Microfinance.

La représentante des jeunes filles leaders, Doras YOA s’est dite reconnaissante envers DEDRAS, soulignant que ces kits permettront aux jeunes d’accéder à des services plus conviviaux. Elle s’est engagée, au nom de ses pairs, à fréquenter régulièrement les centres de santé pour bénéficier des services offerts.

De son côté, le Directeur Départemental de la Santé Bouraïma MAMA ADAMOU, a souligné l’importance des produits pharmaceutiques et des jeux ludiques pour lutter contre les infections et faciliter la fréquentation des centres par les adolescents et les jeunes. Il les a encouragés à faire confiance aux agents de santé et de protection sociale pour les accompagner dans leur développement.

Dans son discours, le Préfet de l’Alibori Ahmed Belloa KY-SAMAH, a remercié DEDRAS pour cette initiative et a exprimé l’espoir que les jeunes filles feront un bon usage de ces kits. Il a insisté sur l’importance de profiter des jeux à proximité des centres de santé et de la disponibilité des agents pour les écouter.

Cette cérémonie marque une étape importante dans l’accompagnement des jeunes du département de l’Alibori par DEDRAS et renforce la collaboration entre les autorités locales et les centres de santé, au bénéfice du bien-être et de l’épanouissement des adolescents et des jeunes.



Le Projet AGIR de DEDRAS favorise la réussite scolaire dans l'Atacora

Le Projet AGIR de DEDRAS favorise la réussite scolaire dans l'Atacora

Le département de l’Atacora dans le Nord-Bénin connaît une avancée majeure dans le domaine de l’éducation grâce au Projet AGIR BENIN, exécuté par DEDRAS ONG de décembre 2019 à décembre 2023. Ce projet ambitieux, soutenu par des partenaires tels que Plan International Bénin, Aide et Action et la Coopération Suisse, vise à améliorer l’offre éducative et à renforcer les performances scolaires dans neuf communes du pays.

 

Bénéficiant à plus de 24 000 apprenants, le Projet AGIR BENIN a enregistré une réduction significative du taux d’abandon scolaire, passant de 12% à un impressionnant 2%. Cela témoigne de l’impact positif des interventions ciblées mises en place, notamment la mise en place de travaux dirigés dans les matières. Ces travaux dirigés ont permis aux élèves des classes d’examen d’obtenir des résultats scolaires exceptionnels.

Lors d’une visite à l’école primaire Koussou, Rigobert Dangbénon, Conseiller Pédagogique, a exprimé sa satisfaction quant aux progrès remarquables réalisés grâce aux travaux dirigés et aux efforts de renforcement des capacités de DEDRAS. Selon lui, ces interventions ont été essentielles pour préparer les apprenants aux examens de fin d’année et ont eu un impact significatif sur leurs performances scolaires.

« Les Travaux dirigés dans les matières organisés au profit des apprenants des classes d’examen ont permis d’avoir de résultats scolaires. Les concours de génie en herbe organisés en français et en mathématiques ont permis de relever le niveau des apprenants en leur donnant le goût des études. DEDRAS a investi dans l’éducation dans le département de l’Atacora et cela s’est fait tout de suite remarquer car la commune de Boukoumbé est sortie première et avec les meilleurs résultats à l’examen du CEP dans l’Atacora. Et tout ceci, c’est grâce à ces interventions à travers le projet AGIR-BÉNIN », a déclaré Rigobert Dangbénon avec enthousiasme.

Le Projet AGIR BENIN a également organisé des concours de génie en herbe en français et en mathématiques, stimulant l’intérêt des élèves pour les études et contribuant à élever leur niveau. Ces compétitions ont offert aux jeunes apprenants l’occasion de mettre en pratique leurs connaissances et de développer leurs compétences, tout en renforçant leur confiance en eux.

En outre, le Projet AGIR a accordé une attention particulière à la réhabilitation et à l’amélioration des infrastructures scolaires, notamment par l’électrification des salles de classe. Cette initiative a créé un environnement d’apprentissage plus propice, offrant aux élèves des conditions optimales pour se concentrer et réussir.


Les jeunes filles de Banikoara et Nikki plaident pour des infrastructures sanitaires scolaires adaptées

Les jeunes filles de Banikoara et Nikki plaident pour des infrastructures sanitaires scolaires adaptées

Dans les communes de Banikoara et Nikki, un mouvement puissant est en marche. Les groupes organisés de jeunes filles des écoles primaires publiques de Poto, Kpakaguèdou et des collèges ont pris la parole pour faire entendre leurs besoins spécifiques en matière d’infrastructures sanitaires adaptées en milieu scolaire.

Avec le soutien du programme Éducation-Parrainage de Dedras ONG, financé par Woord En Daad, ces jeunes filles ont été formées aux techniques de plaidoyer participatif. Déterminées à devenir des modèles dans leurs communautés respectives, elles ont formulé des demandes claires auprès des autorités communales.

Sensibles à leurs cris de cœur, les maires de Banikoara et de Nikki ont reconnu le bien-fondé de ces revendications. Ils se sont engagés à prendre en compte ces besoins dans leurs prochains plans d’investissement annuels, afin de favoriser des conditions d’apprentissage plus adaptées et épanouissantes pour les jeunes filles.

Ce mouvement, porté par la voix de ces écolières et élèves, souligne l’importance d’une planification et d’une budgétisation sensibles aux questions de genre en milieu scolaire. Une victoire symbolique qui ouvre la voie à des avancées concrètes pour l’égalité des chances et le bien-être de toutes les élèves.


Projet R/PIHI-Com : Remise symbolique d'équipements aux Relais Communautaires à Allada

Projet R/PIHI-Com : Remise symbolique d'équipements aux Relais Communautaires à Allada

La zone sanitaire d’Allada-Toffo-Zè a vécu dans la matinée du 24 mai 2024 un moment important avec la remise symbolique d’équipements aux Relais Communautaires de la région. Cette cérémonie, organisée grâce au projet R/PIHI-Com mis en œuvre par DEDRAS et financé par l’USAID, a connu la participation de la préfecture, de l’USAID, du ministère de la santé, des autorités communales et des bénéficiaires.

Le Préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia, accompagné de représentants du Ministère de la Santé et de l’USAID, a présidé cette remise d’équipements destinés à soutenir le travail des Relais Communautaires. Ces derniers jouent un rôle essentiel dans la sensibilisation et l’accompagnement des populations en matière de santé de proximité.

« Cet appui matériel vient renforcer l’engagement des Relais Communautaires qui sont des acteurs incontournables pour améliorer l’accès aux soins de santé dans nos communes », a déclaré le Préfet lors de son allocution.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet R/PIHI-Com, mis en œuvre par l’ONG DEDRAS avec le soutien financier de l’USAID. Elle vise à renforcer la résilience des communautés face aux défis sanitaires, en impliquant activement les Relais Communautaires.

L’USAID est fier de contribuer à cet effort collectif pour améliorer la santé des populations dans cette zone sanitaire. Cet événement marque une étape importante dans la consolidation du système de santé communautaire dans la région d’Allada-Toffo-Zè. Les Relais Communautaires, désormais mieux équipés, pourront ainsi poursuivre leur mission essentielle auprès des communautés.



Le Programme National d’Alimentation Intégré du Bénin : Un Modèle d'Innovation et de Collaboration pour l'Accès Universel à une Alimentation Saine et à l'Éducation

Le Programme National d’Alimentation Intégré du Bénin : Un Modèle d'Innovation et de Collaboration pour l'Accès Universel à une Alimentation Saine et à l'Éducation

DEDRAS ONG est fière de présenter un exemple inspirant de réussite en matière d’éducation et de nutrition : le Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (PNASI) au Bénin. Dans cet article, nous mettons en lumière les réalisations remarquables, les défis surmontés et l’impact positif de cette initiative visionnaire.

Sous la houlette de DEDRAS ONG à travers son équipe de supervision coordonnée par Jonas Oumarou dans le département de l’Atacora, le PNASI s’est donné pour mission d’assurer un accès universel à une alimentation saine et nutritive pour chaque enfant dans les écoles primaires publiques du Bénin. Grâce à des partenariats stratégiques avec la fondation CHOITRAMS, les autorités locales, les associations de parents d’élèves et le Programme Alimentaire Mondial, le PNASI a pu ériger cinq cuisines et réfectoires dans des écoles de la commune de Boukombé, instaurant ainsi des normes d’hygiène et de sécurité alimentaire exemplaires.

Depuis son lancement en 2018, le PNASI a connu une expansion remarquable, touchant désormais 75% des écoles du Bénin. Malgré des défis initiaux tels que le manque de cuisiniers disponibles et d’infrastructures adaptées, le programme a su sensibiliser et mobiliser efficacement les communautés, soulignant l’impact de la sensibilisation sur le changement de comportement et l’importance de la technologie dans tous les aspects de la vie.

Les témoignages des bénéficiaires mettent en lumière l’impact positif du programme sur la vie des enfants et des communautés. Grâce aux cantines scolaires, les risques liés à la faim ont été considérablement réduits, favorisant la concentration des enfants dans leurs études et diminuant les cas de décrochage scolaire.

Rigobert DANGBENON, conseiller pédagogique de la zone numéro 1 Boukoumbé dans le département de l’Atacora, partage son expérience : « L’appui de DEDRAS ONG est bénéfique aux enfants et c’est DEDRAS qui met à notre disposition des superviseurs et animateurs qui aident les directeurs d’écoles dans la gestion correcte et efficiente de la cantine. Ils veillent à la qualité des vivres et à la gestion efficiente des provisions. Ils font des appuis conseils aux femmes qui préparent les mets afin que les enfants puissent manger des repas équilibrés. Nous observons de moins en moins de décrochage scolaire, ce qui favorise l’éducation inclusive et garantit un accès équitable à l’éducation et à une alimentation nutritive pour tous les enfants ».

Le PNASI se distingue par son approche intégrée. De plus, le programme libère du temps pour les parents en garantissant un accès équitable à l’éducation pour tous les enfants, sans distinction ni discrimination.

En conclusion, le Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré incarne un exemple inspirant de collaboration réussie entre les autorités locales, les organisations non gouvernementales et les communautés, assurant ainsi un accès universel à l’éducation et à une alimentation saine pour tous les enfants.


L'Association Villageoise d'Épargne et de Crédit AVEC Domplawi célèbre le succès de son premier cycle d'épargne et de crédit

L'Association Villageoise d'Épargne et de Crédit AVEC Domplawi célèbre le succès de son premier cycle d'épargne et de crédit

Dans le village de Domplawi, dans la commune de Nikki, les bénéficiaires du projet inclusif de promotion des emplois agricoles Tii Monru, membres de l’Association Villageoise d’Épargne et de Crédit (AVEC) dudit village ont clôturé avec succès leur premier cycle d’épargne et de crédit, le 19/04/2024. Cette initiative, mise en place par l’ONG DEDRAS à travers le projet Tii Monru a permis à 17 personnes vulnérables, dont 8 femmes, de mobiliser 1 700 000 francs grâce à leurs épargnes.

Au cours des neuf derniers mois, ces membres dévoués ont réussi à rassembler 3104 parts, comprenant 1 552 000 francs de cotisations, 64 000 francs pour les fonds de solidarité, et un intérêt de 148 000 francs. Cette performance remarquable a été saluée par Destin AYEDEGUE, Directeur du projet Tii MONRU, qui félicite la capacité de l’AVEC de Domplawi à fournir des crédits entre ses membres sans recourir à des structures de microfinance à taux d’intérêt élevé. Cela a permis aux membres de financer leurs activités entrepreneuriales, en particulier dans les domaines agricoles.

Lors de la cérémonie de clôture, plusieurs membres ont exprimé leur émotion en recevant leur argent et ont partagé leurs témoignages. Boni Assana, l’un des membres, a déclaré : ‘’Avant la création de notre AVEC par DEDRAS ONG à travers le projet Tii Monru, obtenir un crédit était difficile pour nous. Nos ressources étaient souvent insuffisantes pour développer nos activités agricoles. Nous parcourions des kilomètres et nous nous déplacions pendant plusieurs jours sans obtenir de résultats. Cela fait maintenant un an que notre association a été créée et nous commençons à récolter les fruits de nos efforts. Grâce à nos épargnes, j’ai pu obtenir un prêt de 300 000 francs que j’ai déjà remboursé. Je suis très heureux car ces épargnes et ces crédits nous permettent de mener nos activités agricoles en toute tranquillité.’’

Gaya Séro, présidente de l’AVEC de Domplawi, a également exprimé sa gratitude envers DEDRAS et son partenaire, Christian Blind Mission CBM, pour leur soutien financier et technique dans l’acquisition des Kits AVEC et le fonctionnement du groupe d’épargne et de crédit. Elle a souligné que l’association rencontre de moins en moins de difficultés pour ses activités agricoles et peut désormais obtenir rapidement des crédits pour répondre aux besoins d’investissement tels que l’achat de semences et de la provende et des produits vétérinaires pour les animaux, ainsi que les besoins de la famille. ‘’Avec l’argent reçu, je compte construire une clôture afin de mieux encadrer mes animaux et améliorer leur production’’.

 

Fort de leur réussite, les membres de l’AVEC de Domplawi ont déjà entamé un nouveau cycle de cotisation. Ils ont compris l’importance de ces groupes d’épargne et de crédit qui permettent aux personnes vulnérables de sortir de la précarité en finançant leurs propres activités entrepreneuriales.

En effet, l’ONG DEDRAS et CBM collaborent pour aider les jeunes et personnes handicapées des communautés défavorisées du Bénin à développer des activités entrepreneuriales et à s’autonomiser grâce à un paquet d’appui technique et une facilitation de l’accès au financement. Grâce aux Associations Villageoises d’Épargne et de Crédit (AVEC), les jeunes économisent et obtiennent de petits prêts pour développer leurs entreprises et ainsi améliorer leurs conditions de vie et celle de leur ménage dans les communes de N’Dali, Pèrèrè et Nikki. L’AVEC de Domplawi montre comment ces initiatives peuvent changer la vie des communautés en leur offrant des opportunités financières et en les rendant plus autonomes. Les membres construisent un meilleur avenir pour eux-mêmes et leur communauté grâce à leur détermination. Le succès de leur première phase montre le potentiel de ces initiatives pour réduire la pauvreté et stimuler l’économie locale.



Des actes de naissance sécurisés : la clé de l'avenir pour les enfants vulnérables au Bénin

Des actes de naissance sécurisés : la clé de l'avenir pour les enfants vulnérables au Bénin

Dans un monde où l’accès aux droits fondamentaux est crucial, chaque enfant mérite la chance de bâtir son avenir sur des bases solides. Cependant, pour de nombreux enfants au Bénin, cette opportunité est compromise dès leur naissance, faute d’avoir un simple document : l’acte de naissance.

C’est le cas de Taga Vivien et Dota Doko, deux écoliers en cours moyen 1 à l’école primaire publique de Koudengou. Bien que leur enthousiasme pour l’apprentissage soit palpable, l’absence d’acte de naissance les aurait empêchés de passer l’examen crucial du certificat d’étude primaire (CEP), un obstacle pour tant d’autres enfants vulnérables dans le pays.

Heureusement, grâce à l’initiative de l’ONG DEDRAS, soutenue financièrement par des partenaires tels que Woord en Daad et la Fondation AFAS, ces enfants ont désormais en main leurs actes de naissance sécurisé. Un simple document qui ouvre les portes de l’avenir et leur permettra de participer pleinement à la société tout au long de leur vie.

L’importance de cette action ne peut être sous-estimée. Dans de nombreux ménages vulnérables, des enfants ne sont pas déclarés à la naissance, les privant ainsi de leurs droits les plus élémentaires. Pour remédier à cette injustice, l’ONG DEDRAS à travers le projet « Briser les chaînes du travail et de l’exploitation domestique des enfants au Bénin et au Burkina Faso » mène des sensibilisations à l’endroit de la population sur l’importance des actes de naissances dans la vie d’un citoyen. C’est pourquoi, le projet a facilité l’établissement de 728 actes de naissance sécurisés pour des enfants vulnérables dans neuf communes du département de l’Atacora, ainsi que dans les villes de Parakou et Tchaourou dans le département du Borgou.

Grâce à ces actions, des centaines d’enfants ont désormais la clé de leur avenir entre leurs mains. Leur parcours éducatif et leur intégration sociale ne seront plus hypothéqués par l’absence de précieux sésame
Ces actions se poursuivront jusqu’en 2027 afin de pouvoir toucher le maximum d’enfants vulnérables. DEDRAS ONG et ses partenaires s’engagent à continuer de lutter pour que chaque enfant au Bénin jouisse de ses droits fondamentaux, notamment le droit à une identité légale.



DEDRAS ONG appuie la formation des filles vulnérables pour éviter l'exploitation domestique des enfants

DEDRAS ONG appuie la formation des filles vulnérables pour éviter l'exploitation domestique des enfants

Iro Nektopa partage son récit captivant sur la façon dont elle et plusieurs autres jeunes filles ont échappé à l’exploitation grâce à l’intervention salvatrice de l’ONG DEDRAS. Originaire de la région de Perma, cette adolescente a vu sa vie prendre un virage positif après avoir abandonné l’école en sixième en raison de contraintes financières.

 

Confrontées à la dure réalité de chercher du travail dans une commune de l’Alibori, où elles envisageaient de récolter du coton, Iro et ses amies ont eu la sagesse de solliciter l’aide de leur pasteur local. Celui-ci, conscient des risques encourus, a contacté un animateur de DEDRAS spécialisé dans la protection des enfants.

 

Grâce à cette intervention rapide, les jeunes filles ont été dirigées vers le Centre de Promotion Social CPS de Natitingou, où elles ont été chaleureusement accueillies par la responsable du centre Antoinette GNAMMI et l’équipe du projet « Briser les Chaînes du Travail et de l’Exploitation Domestique des Enfants au Bénin et au Burkina Faso ». Ce projet novateur vise à offrir aux enfants vulnérables une alternative sûre en leur fournissant un soutien éducatif et professionnel.

 

Après des conseils avisés, Iro et ses amies ont choisi d’apprendre l’art de la couture dans leur village d’origine, Perma. DEDRAS ONG a généreusement pris en charge tous les frais d’apprentissage, fournissant des kits complets pour garantir un apprentissage optimal et sécurisé.

 

« Il est difficile de trouver les mots pour exprimer notre gratitude envers DEDRAS ONG et ses partenaires techniques et financiers, tels que Woord en Daad et la Fondation AFAS. Ils ont véritablement transformé nos vies en nous offrant une opportunité d’apprentissage et en nous préservant de l’exploitation », confie Iro Nektopa, émue.

 

Au total, 83 enfants, dont Iro et ses amies, ont été retirés du travail domestique et dirigés vers des centres d’apprentissage de couture et de coiffure grâce à l’initiative proactive de DEDRAS ONG.


Lutte contre le travail et l'exploitation domestique des enfants : les CCE de Parakou, Tchaourou et DEDRAS ONG se donnent la main

Lutte contre le travail et l'exploitation domestique des enfants : les CCE de Parakou, Tchaourou et DEDRAS ONG se donnent la main

Les enfants membres des conseils consultatifs des enfants (CCE) de Parakou et de Tchaourou, situés dans le département du Borgou, ont récemment été au cœur d’une rencontre importante. L’équipe du projet « Briser les Chaînes du Travail et de l’Exploitation Domestique des Enfants au Bénin et au Burkina », a pris l’initiative de les rassembler pour écouter leurs voix et discuter de leurs actions pour l’année 2024.

L’objectif principal de cette rencontre était de présenter le projet et ses ambitions aux enfants, tout en leur donnant l’opportunité de présenter leurs propres plans d’actions. Après des échanges fructueux et des travaux de groupe, les enfants ont enrichi les activités prévues, notamment en ajoutant des mesures supplémentaires de protection des enfants comme la réalisation d’émissions radio et des plaidoyers auprès des autorités communales pour renforcer la protection des plus jeunes.

Cette initiative revêt une importance particulière dans le renforcement de l’implication des enfants et des adolescents dans les processus décisionnels locaux, surtout en ce qui concerne la protection de leurs pairs. En les soutenant ainsi, l’objectif est de les habiliter à jouer un rôle de leadership crucial dans la prévention et la dénonciation de l’exploitation domestique des enfants.

L’ONG DEDRAS, avec le soutien financier de ses partenaires Woord en Daad et AFAS Fondation, a également mis en œuvre cette initiative dans les neuf communes du département de l’Atacora, zone d’intervention du projet.

Cette démarche innovante illustre l’engagement profond envers la protection de l’enfance et offre une lueur d’espoir pour un avenir où les voix des enfants sont entendues et respectées, garantissant ainsi un environnement sûr et épanouissant pour tous.